Sooner or later, every man in Australia runs into problems with impotency levitra australia like other bodily functions, must be in order.

Conference call

Réunion d'information financière
16 Septembre 2004


Le présent document contient certaines déclarations ou opinions sur les perspectives, au sens donné à l'expression - « forward-looking statements » par
le droit boursier américain. Ces déclarations ou opinions se réfèrent à des projections, estimations, plans et stratégies, anticipations d'événements ou de
tendances, et toute autre notion qui n'est pas strictement fondée sur des faits réels avérés. Ces opinions et déclarations correspondent aux estimations
qu'Havas fait d'événements futurs, et sont susceptibles d'être contredites ou infirmées par les faits, ce qui pourrait entraîner une différence significative
entre les résultats réellement obtenus et les résultats hypothétiques résultant de ces opinions et déclarations. Parmi les facteurs qui pourraient entraîner
une différence entre les résultats réels et les résultats espérés, se trouvent les changements intervenants dans la conjoncture économique globale, dans
l'environnement du secteur économique concerné, ainsi que dans les facteurs de concurrence et de régulation des marchés. Si vous souhaitez davantage
d'informations sur les facteurs de risque susceptibles d'affecter Havas, nous vous invitons à consulter les rapports et documents déposés auprès de l'AMF
(documents en français) et de la SEC américaine (documents en anglais uniquement). Havas précise expressément qu'elle ne s'estime pas tenue
d'actualiser ou de corriger les opinions et déclarations contenues dans le présent document pour tenir compte de nouvelles informations, de nouveaux
événements ou de tout autre facteur.

Au cours de la présentation, sauf indication contraire, le terme EBIT désigne la somme du résultat d'exploitation, de la quote-part des sociétés mises en
équivalence et du résultat exceptionnel et s'entend avant amortissement des survaleurs.

Le new business net correspond au budget publicitaire annuel estimé des gains de new business (ce qui inclut à la fois les nouveaux clients, les clients
conservés après remise en compétition du budget, et les nouveaux produits ou marques gagnés auprès des clients actuels) moins le budget publicitaire
annuel estimé des pertes de business.

La direction d'Havas utilise le new business net comme un indice de l'efficacité du développement de sa clientèle et de ses efforts pour conserver ses
clients.

Le new business net n'est pas un indicateur prévisionnel précis des revenus futurs, car la qualification de gain ou de perte nécessite parfois une
interprétation subjective: les sommes associées aux gains ou pertes individuelles du business dépendent du budget estimé des clients, les clients peuvent
ne pas dépenser leur budget, l'échelonnement des dépenses est incertain, et la part des revenus d'havas par rapport aux dépenses publicitaires budgétées
dépend de la nature des dépenses et des structures de rémunérations. En outre, les méthodes d'Havas pour déterminer les pertes et gains peuvent différer
de celles employées par d'autres sociétés.

Cette présentation ne constitue pas une offre de titres aux Etats-Unis ou dans tout autre Etat. Les titres ne peuvent être ni offerts ni
cédés aux Etats-Unis sans enregistrement ou exemption d'enregistrement conformément aux US Securities Act de 1933 tel que modifié.
Havas n'a pas l'intention d'enregistrer l'offre en totalité ou en partie aux Etats-Unis ni de faire appel public à l'épargne aux Etats-Unis.
Stabilisation/FSA



Les performances d'Havas aujourd'hui sont la conséquence de la
parfaite exécution de

La réorganisation stratégique de 2003 : répondre aux nouveaux besoins des clientsmettre en place une nouvelle organisation pour renforcer la competitivité et les performances d'Havas Du plan de restructuration : améliorer radicalement les performances financières d'Havas


Dans un environnement plus positif
ƒ La reprise vigoureuse des investissements publicitaires annoncée en début d'année se confirme et elle pourrait même être plus importante que prévue. ƒ Elle devrait se situer entre +5 et +6%, après une hausse de +3,4% ƒ L'Asie est en forte progression +6,2% avec la Chine qui s'est hissée à la troisième place mondiale (15% de croissance en 2003). Les Etats-Unis représentent toujours 45% des investissements publicitaires mondiaux avec un marché à +6%. ƒ L'Europe devrait enregistrer, en fin d'année, une hausse supérieure aux prévisions de +1 point mais, toutefois inférieure à celle du marché mondial ƒ L'Amérique latine devrait présenter une croissance de l'ordre de 3%.
Source : ZénithOptimedia et London Business School Marketing Expenditure Trends


Avec de bonnes perspectives pour 2005-2007
ƒ Les tendances restent bonnes avec un marché attendu aux alentours ƒ Les Etats-Unis devraient continuer à bien se comporter ƒ La région la plus dynamique resterait l'Asie Pacifique ƒ L'Europe serait la seule région à avoir une dynamique en 2005 légèrement supérieure à celle de 2004 ƒ L'Amérique latine devrait poursuivre une croissance positive Source : ZénithOptimedia et London Business School Marketing Expenditure Trends


Synthèse du 1er Semestre 2004


Synthèse du 1er Semestre 2004
ƒ Le groupe améliore sa profitabilité* de 400 points de base par rapport au
premier semestre 2003 pour atteindre 12,2% vs 8,2% en 2003, preuve tangible de la réussite de la réorganisation stratégique. ƒ Par rapport au premier semestre 2003, le résultat net avant amortissement
des survaleurs s'établit à 43 millions d'euros, soit une progression très
significative de + 73%. Le bénéfice net par action1 progresse également
fortement à +75%.

ƒ La croissance organique connaît une évolution positive au premier
semestre, à +0,6%. En excluant les sociétés vendues ou sur le point de l'être,
la croissance organique s'est élevée à +1,1% sur la période.
* Rapport du résultat d'exploitation sur le revenu1 avant amortissement des survaleurs


Une rentabilité qui se compare favorablement
aux meilleurs

WPP (excl. Associates) IPG (avant restructuration) Source : Sociétés Analyse du revenu du 1er semestre 2004
L'évolution positive du 1er Semestre 2004 est caractérisée par : ƒ Bonne évolution de l'Europe, de l'Asie-Pacifique et de l'Amérique Latine ƒ Bonne évolution des Marketing Services dans toutes les régions ƒ elle est pénalisée par l'Amérique du Nord, impactée par l'évolution de la publicité traditionnelle chez Euro RSCG, malgré les bonnes performances enregistrées par Arnold aux Revenu par zone géographique - par trimestre
% croissance
% croissance
% croissance
organique 4T-03 organique 1T-04
Europe (hors France et GB)* +3,4% * Le revenu localisé en Afrique, au Proche-Orient et au Moyen-Orient représentant moins de 1% du revenu mondial, est inclus dans la répartition géographique (comme on a toujours fait historiquement) en Europe pour les deux premiers et en Asie-Pacifique pour le dernier.
Rés. Net PdG avant amort. Goodwill
Rés. Net PdG après amort. Goodwill
BPA dilué avant amort. Goodwill en €
Dette nette (au 30/06)
New Business net*
Comme annoncé le 3 août 2004, le New Business net* à fin juin
s'est élevé à 765 millions d'euros, en hausse de 27% à taux
de change constant et hors Centrino
Publicité Traditionnelle (Régionale ou Locale)
ƒ
Goodyear, Timberland (Etats-Unis), ING, Be TV (Belgique), Telkom (Indonésie) Etats-Unis : Guinness, University of California, The Field Institute, Bath & Bodyworks, Flexpointfinding, Berlex Royaume-Uni : Vauxhall, Sport England France : Pages Jaunes, PPR, EDF / GDF, Mairie de Paris Autres : Intel (Chine), hoteles.com (Espagne), Hutchinson Telecom (Australie) Kellogg's (Espagne), Ezcom Electronics (Inde), Nueva Walmart (Mexique), Fricomes (Portugal) * New Business net reflète le budget publicitaire annuel estimé des gains de budgets moins le budget publicitaire annuel estimé des pertes.
New Business net*
Depuis début juillet 2004 nous avons gagné aux Etats-Unis: ƒ Claritin (antiallergique) de Schering-Plough (budget mondial)
ƒ Nicotell (substitut nicotinique) de Novartis (budget mondial)
ƒ Rare Hospitality (franchise de restaurants),
ƒ Delta Faucet (robinetterie) et Phantom Gaming (service de jeux
ƒ Goodyear (pneumatiques) en media
* New Business net reflète le budget publicitaire annuel estimé des gains de budgets moins le budget publicitaire annuel estimé des pertes.
Havas a été la seule agence française à obtenir des Lions d'or à Cannes dans la catégorie la plus prestigieuse : celle des films LIONS D'OR
Euro RSCG London
British Heart Foundation
Euro RSCG BETC France
Euro RSCG BETC France
Water Boys
Euro RSCG Flagship Thailand
Kill Bill – Titanic – XXX
Euro RSCG Craverolanis Argentina Malba
Ata de Martini Italy : Aureliano Fontana & Sonia Cosentino
Young creative awards
Ce qui représente environ 25% des Lions d'Or dans les 20 catégories Analyse des résultats semestriels
1er Semestre 2004 – Marge d'exploitation
Total charges d'exploitation
1er Semestre 2004 – Charges d'exploitation
Charges d'exploitation 1S 2003
Effets de la restructuration : Economies sur masse salariale Economies sur loyers Sortie des coûts de sociétés cédées/fermées Effet des acquisitions Effets de l'inflation et autres variations Charges d'exploitation 1S 2004
1er Semestre 2004 – Marge d'exploitation
Frais de perso nnel A utres charges T o t a l c ha rge s d' e xplo it a t io n
R é s ult a t d' e xplo it a t io n
1er Semestre 2004 – Marge opérationnelle : effectifs
Effectif au 30/6/2003 Licenciements 2S03 Variation de périmètre 2S03 Démissions / Embauches / Autres 2S03 Effectif au 31/12/2003 Licenciements 1S04 Variation de périmètre 1S04 Démissions / Embauches / Autres 1S04 145 Effectif au 30/06/2004 Note: 1 420 licenciements entre le 30 juin 2003 et le 30 juin 2004 1er Semestre 2004 – Marge opérationnelle :
autres charges d'exploitation

Autres charges d'exploitation
240,0 270,3
En % du revenu Dotations aux amortissements En % du revenu En % du revenu 1er Semestre 2004 – Compte de résultat
Résultat net PDG avant GW
Amortissement de GW
Résultat net PDG
1er Semestre 2004 – Résultat exceptionnel
Ajustements des coûts de restructuration provisionnés au 31/12/2003 Reprise de provision MCI 1er Semestre 2004 – Bénéfice par action
BENEFICE PAR ACTION (résultat net part du groupe avant amortissement des survaleurs) BENEFICE PAR ACTION (résultat net part du groupe) 1er Semestre 2004 - Tableau de financement
Investissements nets : Incorporels et Corporels Trésorerie nette des sociétés acquises ou cédées Dividendes versés FREE CASH FLOW
* dont Earn Out / Buy Out Un cashflow maîtrisé
ƒ Une variation négative de BFR 1S 2004 due aux coûts de restructuration décaissés au 1S 2004 (rappel : 41 millions € au 31/12/2003) et à la saisonnalité de l'activité media au 1S. ƒ Un capex à 2,2 % du revenu, par rapport à 2,8 % (hors déménagement à Suresnes) au premier semestre 2003 ƒ Des Earn-outs et Buy-outs de 50 millions d'euros au 1S. L'estimation pour le 2S est de 37 millions d'euros, en ligne avec les estimations 2004 publiées en mars ƒ Des cessions d'activités liées au plan de restructuration pour 27 millions d'euros. Toutes les sociétés mises en vente sont en phase finale de négociation.
1er semestre 2004 - Analyse de BFR
RATIO BFR / REVENU 1er Semestre 2004 – Bilan consolidé
1 754 Capitaux propres Incorporel et corporel 242 Part des minoritaires 23 Prov. pour risques et charges (210) Dette nette 207 Dettes sur immobilisations Total actif
2 015 Total passif
ƒ BFR stableƒ La hausse de la dette nette due au rachat du put pour 50 m€ + coûts de restructuration 1er Semestre 2004 – Structure de l'endettement net
3 0 / 0 6 / 2 0 0 4
3 1/ 12 / 2 0 0 3
c o nv e rs io n
Oceane 99 - Échéance 01/01/04 Oceane 00 - Échéance 01/01/06 Oceane 02 - Échéance 01/01/09 Crédits bancaires Autres dettes financières DETTE BRUTE
Trésorerie et équivalents DETTE NETTE
Refinancement de l'Océane 2006
Refinancement de l'Océane 2006
ƒ Le Conseil d'Administration a décidé le principe d'une augmentation de capital avec DPS d'un montant aux alentours de 400 millions d'euros. Cette opération sera lancée dans les prochains jours sous réserve de l'autorisation de l'AMF et des conditions de marché.
ƒ Havas utilisera le produit de cette augmentation de capital pour rembourser les Océanes 2006. ƒ Cette opération permettra au groupe de renforcer significativement sa structure financière en la ramenant à des ratios financiers dans la bonne moyenne de l'industrie.
ƒ Fort de cette nouvelle structure financière, le Groupe pourra désormais se consacrer pleinement à la poursuite de la croissance de ses revenus et de sa rentabilité.
IFRS : Au stade de la mise en oeuvre
ƒ Actions de formation de tous les financiers du groupe en cours ƒ Nouvel outil de reporting et de consolidation intégrant les spécificités IFRS en phase finale de mise en place, opérationnel pour l'arrêtéintermédiaire du 30 septembre 2004 ƒ Manuel des règles comptables du Groupe conformes aux normes IFRS en cours de finalisation ƒ Ajustements liés au passage aux IFRS identifiés et en cours de Principales divergences IFRS / French GAAP :
Impact à la date de transition sur les capitaux propres
ƒ OCEANE Æ comptabilisation séparée des composantes dette et option des OCEANES (normes IAS 32 et 39), la composante optionétant imputée sur capitaux propres ƒ Goodwill Æ Test d'impairment réalisé à la date de transition sur les unités génératrices de trésorerie ƒ Autodétention Æ Imputation des titres d'autodétention classés en VMP sur les capitaux propres ƒ Provision pour engagement de retraite et assimilés : les écarts actuariels cumulés seront reclassés en capitaux propres au 1er janvier 2004 Principales divergences IFRS / French GAAP :
Impact en régime de croisière
ƒ Acquisitions faites depuis 2004 ƒ Provisions pour restructuration passent en p&lƒ Affectation plus systématique du coût d'acquisition à des actifs incorporels qui seront amortis sur leur durée de vie ƒ Le goodwill n'est plus amorti mais fait l'objet d'un test d'impairment au minimum une fois par an ƒ Test d'impairment effectué au niveau de chaque Unité Génératrice ƒ A ce jour, pas d'impact pour Havas ƒ Autodétention ƒ Imputation systématique de tous les titres d'autodétention acquis pendant la période, quelle que soit leur destination, sur les capitaux propres. Toute dépréciation, ou plus ou moins-value de cession sur ces titres n'impacteront que les capitaux propres.
Principales divergences IFRS / French GAAP :
Impact en régime de croisière
ƒ Stock Options ƒ prise en compte de la valeur de marché des options attribuées aux salariés dans le compte de résultat. Information disponible dans le 20F depuis plusieurs années (à titre indicatif: 6,7 m€ en 2003) ƒ Calcul des charges financières sur la base d'un taux théorique correspondant au taux qu'aurait obtenu Havas pour un emprunt classique de même montant et même échéance au jour de l'émission de l'OCEANE ƒ Présentation sur une ligne séparée du compte de résultat et du bilan des activités en cours de cession / fermeture.
ƒ Après une année de restructuration et de réorganisation stratégique, Havas présente des résultats en net redressement avec une croissance organique positive, une marge d'exploitation à + 12,2% et des coûts maîtrisés. ƒ Les gains de grandes marques mondiales démontrent notre ƒ Havas a aujourd'hui les talents et les fondamentaux lui permettant de poursuivre seul son développement dans tous les métiers de la Pourquoi avoir fait une
offre à GREY ?
Au plan stratégique un Fit Parfait
ƒ Parce que la combinaison Havas/Grey positionnait le nouveau
Groupe sur la plus haute marche du podium dans les activités
les plus dynamiques du marché

Média : 1ère enseigne mondiale (Mediacom + MPG) Healthcare : 1er mondial Interactivité : 1er mondial ƒ Parce que il n'y avait aucun conflit de clients
ƒ Parce que la complémentarité géographique et des métiers était
Au plan financier une relution pour l'actionnaire à très
court terme

Synergies importantes et faciles à mettre en place Une rentabilité assez simple à améliorer en calquant la restructuration d'Havas 2003 Une optimisation fiscale importante Le prix proposé ± 20% moins cher que WPP Prix qui n'a jamais varié Parce que nous n'étions pas prêts à surpayer Grey Grey : en conclusion
Il y avait deux fautes professionnelles à éviter : 1) Ne pas la regarder et si positif ne pas faire une offre 2) Surenchérir pour l'avoir en la surpayant Mais Grey n'était qu'une opportunité
HAVAS demain
Etre au niveau des meilleurs
Havas demain
Une organisation qui correspond aux besoins des clients :
ƒ Les Clients veulent une Communication Intégrée homogène ƒ Holdings/Networks mélangés ƒ Des idées créatives qui surperforment ƒ Une efficacité plus grande La proposition d'Havas
ƒ Euro RSCG = Réseau mondial
de Communication Intégrée ƒ Une approche :
Creative Business Ideas ƒ Une structure :
ƒ Des résultats :
Ex : France Telecom de 2 métiers 11 Danone : Eaux ww - Waterboy Publicité, Média, Corporate, Sponsoring sportif, Identité,
Communication Financière, Direct Marketing, Relations
Presse, B to B, Public Affairs, Interactivité

« 2004 will mark a new stage for Arnold Worldwide Partners. Weare now a tighter and more cohesive network of integratedleading agencies, which sharethe same high creative standards and constitute, in the world's most important markets, the showcase entry point into theHavas organization Ed Eskandarian, AWP Today
ƒ AWP is now concentrated in North America and Europe US, Canada, UK, France, Spain, Italy, Australia & China With plans to expand in Mexico, Germany & Quebec ƒ Among the agencies with a strong creative reputation in the USA, Arnold is one of the most important ones: Wieden Kennedy 44 000 M$ ƒ 81% of the top 100 Global Advertisers' Ad spenders are located in North America and Europe* ƒ 78% of the world's largest spending brands** are still only regional (US/Europe) or generate 95% of their sales in their home territories * Advertising Age, 2003 Global Marketing Report ** AC Nielsen 2001 "Billion- Dollar Brands" Top 15 US agencies
Top 20 US based consolidated agency networks
1 J. Walter Thompson 1 McCann-Erickson Worldwide2 DDB Worldwide 5 Euro RSCG Worldwide6 Grey Worldwide 5 McCann-Erickson 7 J. Walter Thomson Co.
6 Foote, Cone & Belding 8 Ogilvy & Mather Worldwide 9 Young & Rubicam 8 Young & Rubicam 10 Publicis Worldwide11 TBWA Worldwide 12 Leo Burnett Worldwide 10 Ogilvy & Mather 11 Campbell-Ewald 14 Saatchi & Saatchi 15 Arnold Worldwide Partners
12 Arnold
13 TBWA/Chiat/Day 17 Carlson Marketing Group 14 Euro RSCG Tatham Partners 18 CommonHealth19 Digitas 15 Saatchi & Saatchi 20 Campbell-Ewald Source: AdWeek April 7 2003, Advertising Age AWP main clients and New Business
Main Clients
Volkswagen, The Gillette Group (Oral B), Brown-Forman (Jack Daniel's and Southern Comfort), Bearing Point (formerly KPMG Consulting), Levi's, GlaxoSmithKline, Alcatel et McDonald's. 1H 2004 New Business
Fidelity, Tyson Food, Relpax Pfizer, Goodyear, Timberland, Rare Hospitality, Delta Faucet MPG = Réseau d'expertise media
ƒ Une expertise : below et above
ƒ Un bénéfice : une puissance
d'achat forte dans certains pays ƒ Des outils :
l'optimisation des investissements ƒ Une volonté : celle d'innover
HAVAS aujourd'hui : Revenu par division
2003, hors sociétés fermées, vendues ou à vendre HAVAS aujourd'hui : Revenu par Région
2003, hors sociétés fermées, vendues Nouveaux clients en 2004
Evolution de nos 20 majeurs Clients
Intel, Peugeot, Volkswagen, MCI, Volvo, Citroën, France Telecom, Pfizer, Danone, Reckitt Benckiser, Wyeth, Aventis, McDonald's, Nestlé, Glaxosmithkline, Auchan, L'Oréal, Microsoft, Royal Carribean Æ Evolution positive supérieure à +2% ƒ Les changements de management américain et britannique sont maintenant terminés, avec l'arrivée de David Jones à New York Le Capital :
ƒ Un Capital dispersé depuis 4 ans. Un nouvel actionnaire vient d'arriver il crée un point d'ancrage pour Havas Nos actions à court terme (2004)
ƒ Donner une croissance organique positive ƒ Développer une très forte amélioration de notre rentabilité : – Réduire les coûts – Améliorer les rémunérations clients – Développer les nouveaux métiers à forte marge ƒ Réussir la Joint Venture Media ƒ Améliorer nos grands équilibres financiers Nos objectifs moyen terme (2005 - 2007)
Une croissance qui fait gagner des parts de marché
Dépasser les 15% en rentabilité
Autres Informations financières
Détail du calcul de croissance organique
1. Revenu PUBLIE POUR LE 1S-03
2. Impact des taux de change
3. 1S-03 AU TAUX DE CHANGE DU 1S-04
4. Impact des sociétés fermées ou cédées
5. Impact des acquisitions
6. 1S-03 A TAUX DE CHANGE ET A PERIMETRE 1S-04
7. REVENU PUBLIE POUR LE 1S-04
8. EVOLUTION ORGANIQUE
1er Semestre 2004 - Revenu par zone géographique
% croissance
millions €
Europe (hors France et GB)* * Le revenu localisé en Afrique, au Proche-Orient et au Moyen-Orient représentant moins de 1% du revenu mondial, est inclut dans la répartition géographique (comme on a toujours fait historiquement) en Europe pour les deux premiers et en Asie-Pacifique pour le dernier.
1er Semestre 2004 – Marge opérationnelle
Résultat d'exploitation Eléments exceptionnels Mises en équivalence 1er Semestre 2004 - Bénéfice par action : nombre
d'actions retenu

Résultat*
Situation au
30.06.04
Nb actions émises 306 272 332 306 223 348 298 838 215 298 715 776 Total dilué
399 353 815 343 521 569 * Résultat net part du groupe avant amortissement des survaleurs Earn-out / Buy-out
ENGAGEMENT TOTAL ESTIME
Earn-out + Buy-out – Echéancier
2007 2008 et +
Engagements
Estimé au 31/12/2003
Estimé au 30/06/2004

Source: http://www.havas.fr/media/1632/16_09_2004-22.pdf

Untitled

Annual Report 2009 SINO BIOPHARMACEUTICAL LIMITED SINO BIOPHARMACEUTICAL LIMITED (Incorporated in the Cayman Islands with Limited Liability) (Stock Code: 1177) Corporate Profile Financial Summary Chairman's Statement Management Discussion and Analysis Corporate Governance Report Report of Directors Directors and Senior Management Profile

wrrfdata.info

Detection, Occurrence, and Fate of Emerging Contaminants in Agricultural Environments Daniel D. Snow1, Shannon L. Bartelt-Hunt2, Samuel E. Saunders3 and David A. Cassada4 ‘Emerging' contaminants are any synthetic or steroid hormones and other endocrine-disrupting naturally-occurring chemical or microorganism not commonly monitored in the environment. These "new"