Most often, when a man first has problems with lowered potency or with sexual dysfunction buy viagra australia shipping to pharmacies, paying purveyors, training personnel, or having a huge advertising budget.

Open-eyes.ch

PP 4020 Bâle
13e année • N° 13 • 30 mars 2007 L'hebdomadaire du médecin suisse
Cardiologie
interventionelle ������� 2
Première en Suisse :
Ouvrir l'œil et le bon !
implantation d'une valve cardiaque par cathétérisme chez une patiente de 13 ans Dépister les troubles
Effet placebo ���������� 5
La tomographie
fonctionnelle a permis
de le localiser
« Une vision pour chacun » et « redonner la vision»
BPCO ����������������� 8
Ce sont les mots d'ordre de OPEN EYES, Fondation pour
L'étude TORCH confirme BÂLE – Le glaucome de ces pathologies ophtalmolo- nent une place centrale dans la recherche en ophtalmologie, qui a été lancée le 21 mars
l'intérêt de la combinaison l'adulte est une pathologie giques est du ressort du spé- le traitement. Plus important, dernier, avec pour mission de rechercher des fonds au profit fixe salmétérol et dont la fréquence augmente cialiste, le médecin de premier cette pathologie requiert une de la recherche conduite de manière coordonnée à l'Hôpi- avec l'âge, mais qui n'épar- recours a cependant toujours collaboration étroite entre tal Ophtalmique Jules-Gonin et à l'Institut de Recherches gne pas pour autant l'adulte un rôle important à jouer. Il médecin de premier recours en Ophtalmologie (IRO) à Sion. Un quarantaine de cher- jeune, chez lequel il s'agit le lui revient en effet la tâche de et ophtalmologue, a précisé le cheurs de ce pôle scientifique d'exception, actifs notamment Verres progressifs����� 12
plus souvent d'un glaucome faire les investigations néces- Pr J. Flammer, Clinique uni-
dans l'oculogénétique – le domaine le plus prometteur en Pour des raisons à pression normale lié à une saires et d'assurer la prise en versitaire d'ophtalmologie, matière de prévention et de guérison des maladies dégéné- difficilement objectivables, dysrégulation vasculaire. Si le charge des facteurs de risque, Bâle, lors d'une Table Ronde ratives de la rétine – pourront ainsi bénéficier d'un soutien la préférence des utilisateurs dépistage et le traitement de autant de tâches qui lui redon- Tribune Médicale. Une autre professionnalisé, devenu incontournable dans le paysage va aux verres les plus chers pathologie fréquente qu'on ne saurait ignorer est la conjonc- Sécheresse oculaire ��� 15
Une alternative intéressante
tivite allergique saisonnière, Loin d'être banale, sa prise gouttes nasales mais aussi aux granulation des mastocytes dont le traitement fait appel en charge suppose une collyres. Ces derniers prennent et de bloquer l'activation des Phytothérapie et
non seulement aux antihista- recherche ciblée de son en effet toute leur importance récepteurs à l'histamine. miniques par voie orale et aux lorsqu'il s'agit d'inhiber la dé- pages 9 à 16
Risque professionnel �� 16
Les chirurgiens orthopédistes
Comme on le sait tous la gros- Prise en charge des tumeurs de la tête et du cou
sont exposés à un risque de sesse est une contre-indication contamination oculaire à de nombreux médicaments Associer anticorps monoclonal et
allopathiques en raison du risque pour le fœtus. Pour- tant, il existe nombre de pro- Chimiothérapie ������� 18
blèmes liés à cette phase de la LEIPZIG – Le carcinome épi- d'environ 70 %, des handi- Le point sur la prise en vie qui nécessitent un traite- dermoïde de la tête et du cou, caps fonctionnels majeurs. Si charge des effets secondaires ment, entre autres les nausées dont les principaux facteurs le traitement reposait jusqu'à et vomissements matinaux, la de risque sont le tabagisme et présent sur la chimiothérapie constipation et les œdèmes des toutefois, de soulager bien l'alcoolisme, représente 10 % associée ou non à la chirurgie Thrombose veineuse �� 22
membres inférieurs. La redé- de ces maux et de préparer de l'ensemble des cancers. Au et/ou la radiothérapie, un in- Dans le cas des prothèses couverte des connaissances l'accouchement.
moment du diagnostic, 60 % hibiteur du récepteur EGF s'est articulaires, un nouvel phytothérapeutiques permet pages 6 et 7
des patients ont une maladie montré si efficace en termes de anticoagulant oral a fait ses localement avancée, entraînant survie qu'il pourrait bien ac- standard de cette pathologie.
preuves en prévention outre une mortalité à cinq ans céder au rang de traitement pages 4 et 5
Portrait de la Semaine
Dr Robert Bider, CEO de Hirslanden
Dossier Hématologie
30 % d'économies par la
Formation continue pour le praticien privatisation des hôpitaux Bon sang ne saurait mentir
ZURICH − Président du grou-
Traiter les hémopathies malignes
pe Hirslanden (13 cliniques privées, Cecil et Montchoisi à ORLANDO – L'oncohémato- principalement les enfants Lausanne), le Dr Robert Bider
logie est une partie de plus en d'une part, chez qui elles sont Formation continue
estime qu'il existe un poten- plus importante de l'hémato- les tumeurs les plus fréquentes, tiel d'économies de 30 % par logie, en est témoin le nom- et les jeunes adultes d'autre la privatisation des hôpitaux, bre d'hémopathies malignes, part, et que d'autres formes vous propose ses notamment en abaissant la du- qu'elles soient lympho- ou prédominent par ailleurs modules de formation rée d'hospitalisation. Le groupe myéloprolifératives. Ces hé- chez la personne âgée. Dans continue en neuropsy- Hirslanden intéresse fortement mopathies sont le résultat de ce domaine, les principes de chiatrie, gastroentéro- AGEN − le groupe de quatre mutations innées ou acquises, la chimiothérapie s'appli- logie, infectiologie et cliniques romandes, dont Ge- ce qui explique que certaines quent comme pour les autres nolier et Montchoisi, aux mains Hubert qui a l'appui du fonds formes, comme la leucémie tumeurs, et le problème des de l'homme d'affaires Antoine américain Carlyle. lymphoïde aiguë, touchent effets secondaires demeure.
pages 17 à 24
TM_CH_13_2007_S01.indd 1 26.03.2007 16:36:04


Supplément de Tribune Médicale N° 13 du 30 mars 2007 Pôle scientifique Hôpital Ophtalmique Jules-Gonin – IRO
de recherche du programme Genes &
Vision
dirigé par le Pr Daniel Schor-
OPEN EYES veille désormais sur
deret sont l'identification de nouveaux
gènes responsables de maladies oculai-
res, l'analyse des voies de signalisation
impliquant des kinases, l'étude des
la recherche en opthalmologie
phénomènes de la mort cellulaire et des gènes régulés lors de ces proces-sus et l'étude du développement et du maintien des photorécepteurs. «Si LAUSANNE – Dix ans après la création de la Fondation pour la
OPEN EYES : une structure principalement la rétinite pigmentaire divers types de souris nous permet-
recherche en ophtalmologie à l'Hôpital Ophtalmique Jules-Gonin,
et la dégénérescence maculaire liée à tent d'étudier les gènes et les voies de l'âge (DMLA), causes les plus fréquen- signalisation cellulaire qui intervien- OPEN EYES reprend le flambeau de la recherche de fonds au
Le bilan d'une décennie de re- tes de la cécité. L'oculogénétique clini- nent dans les pathologies oculaires, le profit de la recherche expérimentale et clinique en ophtalmologie cherche de fonds par la FRO est po- que, dirigée par le Pr Francis Munier poisson constitue un excellent modèle
conduite conjointement à Lausanne et à Sion, pour un soutien
sitif, fondé sur la redistribution d'en- a pour objectif de cartographier l'en- pour l'étude du développement de professionnalisé d'un pôle scientifique en pleine expansion.
viron 2,5 millions de francs récoltés semble du génome humain impliqué l'oeil. En effet, sa croissance exclusive- Des décennies après les travaux Gonin à Lausanne en 1997 sous la par le biais de dons privés, des deux dans le développement de l'œil et de ment externe, nous permet d'une part du Dr Jules Gonin ayant conduit à direction du Professeur Leonidas Galas de l'Iris, de la Loterie Romande l'appareil visuel et dans ses patho-
d'étudier tous les stades du développe- la compréhension du décollement de Zografos, créé en même temps que et de quelques entreprises. Mais pour logies, avec comme point de départ ment et d'autre part d'intervenir avec
rétine, quelques dates ont marqué la la Fondation pour la recherche en conduire une recherche véritablement l'étude des familles qui présentent des des substances pour étudier leurs effets
recherche en ophtalmologie : le dé-
ophtalmologie (FRO). Ont suivi en à la pointe sur le plan international, concentrations d'une même patho- sur l'oeil» a précisé le Pr Schorderet.
but des activités de l'Institut de Re- 2003 la création du pôle scientifique motivée par l'émergence de réelles logie oculaire. L'étude de ces familles Un hôpital à la pointe
cherches Ophtalmologiques (IRO) à en ophtalmologie Lausanne-Sion, avancées scientifiques en matière de dépasse les frontières suisses et même Sion en 1995 et de l'Unité de recher- et son renforcement en 2005 par le prévention ou de guérison de la cécité, européennes, pour s'intéresser à celles che de l'Hôpital Ophtalmique Jules- soutien de la FRO à l'IRO.
et face à l'insuffisance chronique des caractérisées par un nombre élevé de Le développement de l'oculogé- fonds publics, une réorientation a été mariages consanguins, retrouvés dans nétique ne saurait occulter les do- Hôpital Ophtalmique Jules-Gonin
nécessaire: «Pour financer des projets les pays d'Afrique du Nord. Grâce à maines d'excellence traditionnels de Direction Pr Leonidas Zografos d'envergure à moyen et long terme, des expéditions régulièrement effec- l'Hôpital Opthalmique. Il suffit pour nous avons besoin de professionnali- tuées en Tunisie, Algérie et Egypte cela de mentionner quelques-unes Conseil de la Recherche
L. Zografos (Président), F. Munier, N. Ducrey, D. Schorderet, A. Mermoud, Y. Arsenijevic,
ser la recherche de fonds. Dans cette – facilitées par des conventions in- de prouesses issues des laboratoires Y. Guex-Crosier, T. Wolfensberger, F. Majo démarche, nous nous sommes associés terministérielles – des familles sont lausannois. Le perfectionnement de à la société Rochat et Partners, un pro- investiguées, leurs arbre généalogique la chirurgie du glaucome et sa dé- fessionnel de la communication, et en- établi et du sang est prélevé en vue de tection précoce − avant le rétrécis- semble nous viserons prioritairement la détection de configurations généti- sement du champ visuel − par des le monde économique et les entrepri- ques particulières associées à des pa- moyens microtechniques révolu- Unité de thérapie génique et de
ses, qui pourraient à leur tour retirer biologie de cellules
un bénéfice en termes d'image de leur soutien à la recherche en ophtalmolo- Groupe – Thérapie génique et des
gie», a déclaré le Pr François Chaudet,
président du Conseil de Fondation. Le financement sera ainsi divisé en deux Groupe – DLMA et diabète
Laboratoire de pupillographie
parties : un financement général pour couvrir les charges de fonctionnement Hôpital ophtalmique Jules-Gonin inhérentes aux sites de Lausanne et Lab. d'immunoinfectiologie oculaire
Unité d'immunoinfectiologie oculaire
Sion et un financement par projet, sur le modèle d'un Fonds national. Un
conseil scientifique présidé par le Pr
Unité d'oncologie oculaire adulte
L. Zografos
Francis Waldvogel, ancien président
du Conseil des Ecoles polytechniques
Unité d'oncologie oculaire péd.
fédérales et ancien directeur de la mé- F. Munier, A. Balmer decine interne aux HUG, a été créé Lancement officiel de OPEN EYES, le 21 mars dernier à Lausanne: Pr L. Zografos, pour examiner la validité des projets Mme M. Schenk, Pr D. Schorderet, Pr F. Chaudet, Pr N. Ducrey Unité de la rétine médicale
de recherche et des résultats de la re- L. Zografos, I. Mantel, A. Ambresin cherche une fois le projet accompli. thologies oculaires. Les tests sanguins tionnaires ou la mise au point d'un
Pour Michelle Schenk, vice-présidente sont ensuite réalisés à l'IRO. «Il va sans biopolymère implantable dans l'œil,
Laboratoire exp. du glaucome
Unité du glaucome
de la Conférence des Présidents des dire que la découverte de l'étiologie de qui a fait naître l'espoir de l'adminis- Organes de Répartition de la Loterie maladies de l'œil ne serait d'aucune tration ciblée d'une substance théra-Romande, fortement impliquée dans utilité en l'absence de traitement. Ces peutique dans l'œil sur une longue Unité de la cornée et chir. réfractive
le soutien de la FRO et désormais de traitements impliquent le recours à durée, sans passer par la voie systé- OPEN EYES, «la création d'un Conseil des techniques en plein essor, faisant mique. Ou encore l'investigation du scientifique indépendant est une dé- appel aux cellules souches humaines comportement des cellules souches Lab. de chirurgie exp. de la rétine
Unité de chirurgie de la rétine
marche qui sera appréciée à sa juste adultes ou embryonnaires ou à des de la cornée en chirurgie réfractive. T. Wolfensberger, E. Bovey valeur par les donateurs privés». principes actifs issus du génie généti- Et comment ne pas citer l'oncologie Institut de recherches opthalmologiques (IRO), Sion
Le maître mot est
que», a expliqué le Pr Zografos. Ces oculaire, qui continue de faire de Direction Pr Daniel Schorderet méthodes thérapeutiques font l'objet l'Hôpital Ophtalmique Jules-Gonin de programmes de recherche expéri- le centre européen le plus important Conseil de la Recherche de l'IRO
Si la recherche expérimentale et cli- mentale sous la direction du Pr Yvan en termes de nombre de patients et
Pr G. Coscas, Pr C. Remé, Pr L. Zografos nique couvre une dizaine de domai- Arsenijevic. A titre d'exemple, une de types de traitements appliqués.
+ un représentant de l'EPFL nes distincts avec une quarantaine de réussite de taille de ses travaux a été Un seul chiffre, qui se passe de com- chercheurs (voir tableau), l'oculogé- récemment le transfert d'un gène par mentaire : le taux de récidive tumo- IRO – Unité oculogénomique
D. Schorderet
nétique constitue le domaine le plus un vecteur viral. rale oculaire avoisine les 1,1 %.
prometteur car il vise directement les L'oculogénomique est le domaine Organigramme du pôle scientifique Hôpital Ophtalmique Jules-Gonin – IRO maladies dégénératives rétiniennes, et exclusif de recherche de l'IRO. Les axes Dr Theo Constanda TM_CH_13_2007_S09.indd 3 26.03.2007 16:06:34

Source: http://www.open-eyes.ch/fileadmin/openeyes/pdf/Tribune_medicale_n_13.pdf

Catalog lv 71 en, chapter

Welcome to Automation and Drives Low-voltage switchgear –the basis for progressive solutions Totally Integrated Automation –innovations for more productivity Totally Integrated Power –energy distribution and management from one source SIVACON 8PS – Busbar Trunking Systems in Action

Microsoft word - final - campo behavioral - sw - rtn survey cover report 4-2010.doc

Dr. Daniel Brandt, Executive Director Campo Behavioral Health 424 N. Mesilla Street Las Cruces, New Mexico 88005 E-mail Address: dbrandt@campobh.com April 19 - 21, 2010 Program Surveyed: Developmental Disabilities Waiver Service Surveyed: Community Living (Supported Living & Independent Living) & Community Inclusion (Adult Habilitation) Stephanie R. Martinez de Berenger, M.P.A., GCDF, Healthcare Surveyor, Division of Health Improvement/Quality Management Bureau