On the partner website levitra cost per pill given a complete description how to take these tablets. Be sure to check before use.

Je l'ai acheté le médicament cialis prix deux ou trois fois, l'effet est des pilules superbes, je ne ne nous a pas déçus même si je suis au dernier étage sur la pilule. Männer werden empfohlen, für mindestens 30 Minuten für den angeblichen Geschlechtsverkehr durchschnittliche Rendite von cialis 20mg zu verwenden.

carnets d'un veterinaire du cheval



CARNETS D'UN VETERINAIRE DU CHEVAL
CARNET 3 :
MALADIE NAVICULAIRE

DEFONSECA M DMV
La maladie naviculaire est une arthrose dégénérative fréquente affectant l'os naviculaire
et les structures s'y rapportant.
La médecine évolue, les traitements aussi. Le vétérinaire traitant est responsable des
traitements qu'il entreprend et ni l'auteur, ni son éditeur ne peut être tenu responsable
d'accidents ou de dommages causés à des animaux suite à la lecture de cette publication.
Page 1 de 40


La maladie naviculaire est une arthrose avec lésions érosives de l'os naviculaire affectant
également la bourse synoviale naviculaire, les ligaments et le tendon fléchisseur profond ou
perforant.
Cette pathologie est fréquente et des statistiques amènent à estimer qu'elle est responsable
d'environ 10 % des réformes pour boiterie chez les chevaux de sport , jusqu'à 20% des
chevaux d'obstacle de haut niveau .
Rappel anatomique .

1 os naviculaire ou petit sésamoïde 2 et 3 cartilages articulaires 4 ligament sésamoïdien proximal 5 ligament sésamoïdien distal ou interosseux 6 synoviale du pied 7 synoviale petite sésamoïde (1 à 2 cm cube) Les ligaments collatéraux et les cartilages complémentaires ne sont pas représentés sur ce schéma. La vascularisation est très importante, surtout au niveau d'une chaussette d'insertion des feuillets du podophyle de la boîte cornée avec l'os du pied proprement dit . Il est à remarquer qu'il n'y a aucune connexion entre la synoviale du pied et la synoviale naviculaire Page 2 de 40


Coupe au niveau du naviculaire (horizontale)
(Noter les taches produites par les vaisseaux sanguins)

Vascularisation et innervation du pied
.
Le nerf palmaire , au niveau du boulet est accolé postérieurement à l'artère digitale ,
celle ci étant accolée à la veine digitale (VAN).Ce nerf palmaire innerve toute la boîte
cornée et les structures y contenues.
Sous le boulet , le nerf palmaire se ramifie et une de ses branches est le nerf digité
palmaire
qui innerve les parties profondes du pied , dont l'os naviculaire.
Pour une meilleure compréhension des anesthésies locales : l'insensibilisation du nerf
digité palmaire (anesthésie basse au niveau du paturon ) amène une insensibilisation
des parties postérieures et profondes du pied tandis que l'anesthésie du nerf palmaire
endort toute la boîte cornée ;l'anesthésie du boulet se faisant beaucoup plus haut
Page 3 de 40



Biomécanique des mouvements et des pressions au niveau 2 / 3 Phalangien

C'est normalement par les parties externes de la boîte cornée (talons , barres ,
quartiers , pince ) que le membre entre en contact avec le sol , puis suite à un
mouvement « roulé », la deuxième phalange descend sur la troisième , qui exerce une
pression dans le sabot .fig.3
1- La pression sur la fourchette et les talons provoque un écartement des parois en
quartier ; cette dilatation latérale du pied est contrebalancée par les cartilages complémentaires.fig.1 2- La paroi du sabot est composée de corne tubulaire interconnectée en lamelles sensitives et insensitives s'imbriquant dans une chaussette « sanguine » jusque dans l'os. Apparemment ces tubes n'ont pas une structure linéaire , mais plutôt spiralée , ce qui renforce l'élasticité . 3- Une autre structure servant à l'amortissement est tendineuse : • face postérieure du carpe (bride carpienne) • face postérieure du boulet avec une poulie sésamoïdienne renforcée par des anneaux tendineux et des insertions sur la face antérieure du boulet et des phalanges 1 et 2. Page 4 de 40


• l'insertion du perforant sur la face palmaire du pied (en dessous en réalité) et qui coulisse sur l'os naviculaire fig.2 4- Un système hydraulique antifrictions sans lequel les vibrations engendrées par les chocs amèneraient rapidement une fatigue tendineuse , musculaire et osseuse : les synoviales articulaires et tendineuses .fig.1 Le pot rempli de liquide représente la suspension hydraulique Ce rappel anatomique et mécanique objective les contraintes de l'articulation du pied, absorbant des pressions de l'ordre de 3 tonnes ( E = ½ mv2) . Il est donc essentiel que tous les intervenants d'absorption de chocs restent le plus longtemps possible intacts. Cependant après l'âge de 3 ans , nous assistons à un processus de vieillissement de l'articulation de 2 à 3 % par an . Page 5 de 40



2 amortissement tendineux Ondes de choc depuis le pied , cartilages complémentaires , boulet , bride carpienne .fig.3 Page 6 de 40
Facteurs étiologiques de la maladie naviculaire

TRAUMATISMES REPETES ** CIRCULATION SANGUINE* ** CARTILAGE*
+ + + **
MICROENTORSES CHONDROPATHIE
CHONDROPATHIE STRUCTURALE
TRAUMATIQUE +
+ +
DEGRADATION DU COLLAGENE
PERTE DE MATRICE CARTILAGINEUSE
+
ARTHROSE
+ +
SYNOVITE LESION CARTILAGINEUSE
+ + +
OSTEOPHYTES PERIOSTITE
* * prédispositions génétiques ** management et nutrition

Page 7 de 40 Au risque de décevoir beaucoup d'éleveurs et de praticiens TOUS les chevaux , sans
distinction de races , peuvent être atteints par cette maladie de l'os naviculaire , surtout s'ils
sont soumis précocement à des stress d'efforts , saut et vitesse , mais d'autres facteurs
interviennent.

Facteurs génétiques

Certaines lignées sont plus souvent atteintes et tout porte à croire qu'une
prédisposition congénitale puisse être transmise héréditairement selon un mode
dominant à pénétrance variable. C'est dans cette optique, que la plupart des stud-book
demandent un contrôle vétérinaire et radiographique des étalons admis à la monte
publique. C'est tout à leur honneur mais n'oublions pas que l'étalon ne transmet que la
moitié du patrimoine génétique
le fait de reproduire avec des juments réformées pour cause de maladie naviculaire (avec parfois de beaux palmarès sportifs) s'apparente à une erreur d'élevage Si certaines races présentent un plus fort pourcentage de maladie naviculaire, il convient d'abord avant d'incriminer la génétique de vérifier l'usage du cheval : obstacle ou loisirs la fréquence des contrôles les méthodes d'élevage les « modes » (petits pieds recherchés chez les quarter) si dans certaines « familles » l'on observe plus fréquemment des maladies naviculaires, il faut d'abord éliminer les erreurs alimentaires, les erreurs de management, l'influence du sol … Si l'on observe moins de cas naviculaires chez les pur sang arabes , anglo-arabes , pur sang anglais , il s'agit de races plus légères , avec un meilleur métabolisme et moins de besoins , avec une meilleure densité osseuse , une croissance un peu plus lente dans la première année , et une utilisation sportive différente . Une autre cause déterminante semble une modification de la circulation du sang avec irrigation modifiée de la région naviculaire ; ischémie locale allant jusqu'à des oblitérations de vaisseaux nourriciers et expliquant la dégénérescence de l'os naviculaire par manque d'apport d'éléments par voie sanguine. Cette modification vasculaire locale pourrait être d'origine génétique mais aussi par soins incorrects des pieds. D'autres auteurs avancent la présence de micro-caillots de sang amenant localement une mauvaise circulation et apparition des « lacunes » osseuses. Page 8 de 40


Facteurs nutritionnels
Il faut bien avoir à l'esprit que la calcification de l'os du pied est terminée dans toutes
les races à 15 mois, que les cartilages articulaires sont en place.
Pour une bonne matrice osseuse et une bonne articulation, il faut
-
une matrice protéique de qualité, donc des protéines de qualité (acides aminés ,
…)
rapport phosphocalcique (Ca/P =1,25 au moins) en quantité
des vitamines qui fixent le calcium (vitamines D) qui protègent les membranes (A E) le manganèse est indispensable à la réparation des tissus (antioxydant)
les ascorbates sont des co-facteurs de formation de collagène. des oligo éléments il faut également des précurseurs aux chondroïtines qui donneront un cartilage de qualité des précurseurs de l'acide hyaluronique des GAGs ou glycosaminoglycans Le cartilage est composé de - une matrice de collagène des proteoglycans et de l'eau ainsi que des chondrocytes le collagène, des proteoglycans (protéine associée à des glycocosamines) , de l'acide hyaluronique sont tous essentiels à la flexibilité et la résistance du cartilage .
Il est à noter que le cartilage est moins vascularisé que l'os et que les suppléments
alimentaires sont peu efficaces quant à sa réparation. Cette réparation est très
lente.

Page 9 de 40 Le poulain, avec ses besoins pour la croissance justifie la maxime « On ne fait pas un
bébé avec de la salade ». Et en Belgique, la nature des sols est telle que l'éleveur qui
croit que ses prairies sont suffisantes pour assurer tous les besoins de son poulain
risque d'en payer le prix plus tard (mauvaise minéralisation des os par mauvaise
alimentation et pas par tares génétiques).
La capacité de croissance du poulain dépend de son format adulte donc de sa génétique et des
conditions des apports alimentaires . Sa vitesse de croissance est telle qu'il double son poids à
1 mois et ce n'est qu'à partir de 3 mois que l'apport d'aliments doit compenser l'apport laitier
de la mère ( encore qu'à 6 semaines , il partage déjà la ration maternelle). Depuis la naissance
jusqu'à 30 mois la part des muscles par rapport au corps reste relativement constante tandis
que la part du squelette va en diminuant proportionnellement à la croissance.
Les déficiences les plus courantes sont associées à un excès de phosphore par rapport au
calcium de la ration ce qui conduit à de l'ostéofibrose amenant des suros et une fragilité
osseuse. Ce processus est encore aggravé par des excès de vitamines D et A


Page 10 de 40 Facteurs de management.

Le poulain et le yearling..
Tant que le poulain est à la mamelle , il ne manque ni de protéines de qualité, ni de
minéraux , surtout si l'on veille à ajouter des compléments alimentaires à la mère ,
ainsi qu'une mise à disposition d'une mini ration au poulain dès les trois
semaines(mangeoires à double fond,.).La manipulation est aussi importante pour une
bonne socialisation à l'homme et ce depuis la naissance.
Cette manipulation comprend aussi les pieds.
Quand le poulain commencera à brouter, il prendra l'habitude de pâturer avec surtout
le même antérieur en avant. L'autre pied, restant en position postérieure aura tendance
à pousser autrement, à se serrer des talons , ceux ci ne venant pas assez à l'appui.
L'éleveur remarquera alors des pieds inégaux, l'un bas jointé et large, l'autre droit
jointé et encastelé .Il est encore temps de réagir.
Le fait de ne pas avoir de contact entre le sol et la fourchette , qui est une véritable
« pompe à sang » du pied , est un des facteurs prédisposant à une mauvaise
minéralisation des os phalangiens . Or tout se fait avant 15 mois .
Donc , tant pour une bonne manipulation que pour un bon départ dans une carrière
sportive , il faut faire parer les pieds d'un poulain dès les 6 semaines .
Le fait de couper les talons , de façon à amener la fourchette à l'appui , permettra une bonne
circulation du sang , ouvrira légèrement les quartiers et permettra ultérieurement au sabot de
jouer pleinement son rôle d'amortisseur
Poulain pâturant comme décrit ci dessus. Nous savons aussi que les parasites (verminoses) spolient le jeune cheval de pas mal d'éléments et la plupart d'entre eux ont un cycle vasculaire avec tout ce que cela sous entend. Page 11 de 40 Cheval « adulte » de 3 à 6 ans.

S'il est certain qu'une bonne carrière sportive s'initialise tôt par l'entraînement, cet entraînement se doit d'être rationnel . Outre le risque de rétivité par des efforts trop brusques et trop intenses, les traumatismes subis par les articulations, surtout celle du pied , s'objectiveront plus tard . Nous avons la chance de pouvoir compter dans notre pays sur les meilleurs maréchaux –ferrant au monde. Il conviendrait donc de ferrer convenablement tout jeune cheval au départ de sa carrière sportive, avec un fer amortisseur, lui permettant de poser à plat, de "rouler" . Le travail se ferait aussi sur des terrains convenables en élasticité. Un contrôle radiologique du pied chez des performers vers 3 ans peut s'avérer utile, encore que comme nous le verrons ultérieurement cet examen peut se révéler insuffisant ou trompeur.
Le cheval entre 7 et 14 ans.
C'est en général dans cette tranche d'âge que débutent les signes de maladie naviculaire, mais il est déjà arrivé d'observer des chevaux en souffrant dès l'âge de 3 ans. Ceci dépend évidemment du management des années précédentes, de la somme des efforts consentis,… Du point de vue orthopédique, il faut toujours que le cheval « pose à plat » mais les microtraumatismes subis par la région naviculaire pourraient être compensés de la façon suivante : - des fers plus longs en talons moins à l'appui au sol l'amortissement se ferait plus par les talons et les quartiers un « relevé en bateau » en pince et un coup de meule en talon
Il conviendrait de moins parer les talons, de façon à redresser progressivement le pied et
diminuer les pressions exercées au niveau de la poulie naviculaire du perforant. Ceci,
évidemment, dans le respect des angles articulaires et avec une « marche à plat ».
Dans cette optique il faut déplorer l'usage inconsidéré de talonnettes en matières plastiques
qui ont tendance à « écraser » à la longue les talons et poussent sur l'articulation petite
sésamoïde via la fourchette.
C'est dans cette tranche d'âge qu'il conviendrait annuellement de faire un bilan de cette
articulation, cliniquement surtout, radiologiquement éventuellement. En ayant bien à l'esprit
que de toute façon, si le cheval est atteint, rien ne pourra le guérir. Mais comme chez les
sportifs humains, l'expérience pourra compenser certaines atteintes.
Page 12 de 40
Le cheval de plus de 14 ans.

S'il n'a jamais boité cliniquement de maladie naviculaire, il y a peu de malchance pour qu'il le fasse, même si des clichés radiologiques montrent des altérations de l'os naviculaire. En effet, si ce cheval a su poursuivre un service normal, sans boiteries , ou bien il a perception « hors normes » de la douleur ou bien les lésions radiologiques ne correspondent pas à l'atteinte de la bourse , des cartilages et de l'insertion ligamentaire , ainsi qu'au glissement du perforant sur sa poulie . Page 13 de 40 SYMPTOMES DE MALADIE NAVICULAIRE.
Il s'agit d'une boiterie • progressive, avec des phases d'atténuation • des deux membres antérieurs • intermittente • affectant plus un pied que l'autre, mais parfois on observe une alternance L'examen d'un cheval boiteux est un des plus difficiles qui soit. Afin d'en faciliter l'approche diagnostique, il est conseillé de procéder de la façon suivante :
Anamnèse
Le propriétaire observe, en général, les faits suivants :
• son cheval « marche sur des œufs » • il boîte au lendemain d'un effort plus important • l'abord de l'obstacle est modifié : le cheval raccourcit sa foulée, refuse les obstacles larges, cherche le pied de l'obstacle, … • il boîte à froid, mais il y a amélioration à l'exercice • très souvent, le propriétaire est persuadé que la boiterie vient de …l'épaule, du fait du raccourcissement des foulées • le cheval bute et trébuche de plus en plus souvent
Symptômes observés à l'arrêt

• le cheval « pointe » le plus souvent d'un antérieur, parfois alternativement • le cheval se tient « droit jointé »
• parfois atrophie de la fourchette, pied encastelé
pas de pulsation, peu de sensibilité

Symptômes observés au pas, la tête du cheval étant la plus libre possible

• boiterie d'appui, c'est à dire que le cheval marque surtout sa boiterie quand le membre entre en contact avec le sol • la tête du cheval s'abaisse, c'est à dire qu'il met un maximum de poids quand le
membre le plus sain porte ; et lève la tête et l'encolure quand c'est le membre
douloureux qui porte
.
• La boiterie de soutien est plus difficile à observer et réside surtout dans le raccourcissement de la foulée, qui sera moins relevée. • Le cheval essaie d'entrer au contact du sol par les parties antérieures du pied, donc • Dans des cas précoces, la boiterie s'améliore avec l'exercice
• Sur un sol dur et lisse, une approche auditive peut s'avérer très intéressante : même
s'il n'y a pas de boiterie fort marquée, le bruit d'impact du pied arrivant au sol est différent quand c'est le membre le plus atteint qui pose. Page 14 de 40 Symptômes observés au trot, à la main.

Ce sont les mêmes que ceux observés au pas, mais en général accentués du fait de la
vitesse et d'un appui sur deux membres en diagonale. Cet examen peut être complété
par un cercle sur sol dur, mais l'accentuation de la boiterie peut aussi être liée à la
présence de formes articulaires ou cartilagineuses.
Le galop n'a jamais été une allure intéressante pour diagnostiquer une maladie
naviculaire.
Symptômes observés au trot, à la longe, sur sol souple (10 à 20 minutes )
Cet exercice est intéressant pour mieux observer ou accentuer la boiterie éventuelle
• dans des cas débutants de maladie naviculaire, la boiterie s'estompe à l'exercice, mais un travail plus soutenu la fait réapparaître. Parfois je fais travailler un cheval longtemps, le mets au repos quelques minutes et la boiterie apparaît lors de la reprise du travail. • il convient d'avoir une boiterie bien marquée avant d'essayer de procéder aux anesthésies locales.
DIAGNOSTIC DE MALADIE NAVICULAIRE
Le diagnostic clinique est PRIMORDIAL et devrait avoir autant d'importance que l'examen
radiologique.
Il repose sur
• Les symptômes • Le test de flexion consiste en une flexion forcée des articulations 1 2 et 3 des phalanges pendant une vingtaine de secondes ; le cheval est alors mis au trot en ligne droite et le praticien observe les premières foulées. Si ce test permet d'objectiver des boiteries du pied , il manque de rigueur si la flexion est trop forcée , trop longue , et n'est pas obligatoirement positif pour la maladie naviculaire , mais être le reflet d'autres troubles ostéo articulaires Page 15 de 40 Le test du coin est beaucoup plus spécifique de l'affection puisqu'il induit une extension de l'articulation 2 3 phalangienne, une forte tension du tendon perforant et du ligament interosseux. Page 16 de 40 La compression de la fourchette à l'aide d'une pince à sonder le pied peut amener des réactions douloureuses La compression de la fourchette avec une barre transverse reliant les talons du fer peut amener une boiterie marquée, c'était un test utilisé anciennement.
Tous ces tests conduisent à des suspicions ; pour établir un diagnostic plus définitif , il faut
procéder à des anesthésies .
L'anesthésie du rameau nerveux qui transmet la douleur de l'appareil sésamoïdien
reste la méthode de diagnostic de choix.
• Le praticien procède à l'anesthésie tronculaire locale de la branche postérieure du nerf • Après une ou deux minutes, le cheval est remis au trot en ligne droite et le praticien observe la disparition ou non de la boiterie. • Il faut toujours garder à l'esprit que la maladie naviculaire intéresse les 2 pieds antérieurs ,
l'un étant plus atteint que l'autre ; il se peut qu'une boiterie persiste , soit que la lésion
n'est pas naviculaire , soit que l'autre pied devienne le plus douloureux suite à
l'anesthésie du premier pied .
Ceci permet évidemment de confirmer cliniquement l'affection.
Il conviendrait de ne pas dépasser la dose de 3 ml par nerf à insensibiliser, la diffusion
de l'anesthésique injecté en grande quantité bloquerait la sensibilité de la branche
innervant la partie antérieure du pied et fausserait le résultat.

Page 17 de 40 Endroit d'anesthésie basse pour les parties profondes et postérieures du pied
Endroit d'anesthésie pour endormir le pied dans sa totalité
Diagnostic clinique différentiel
Formes cartilagineuses : palpation différente et anesthésie locale inefficace
Fracture de l'os naviculaire : RARE, boiterie brusque intense et non intermittente
Pododermatite aseptique : plus difficile à différencier surtout lors de petites lésions
dans la partie postérieure du pied (anesthésie tronculaire inefficace)
Bleimes : pulsation et douleur plus marquée (anesthésie tronculaire inefficace)
Entorse : boiterie brusque, intense, améliorée par le repos
Ostéite des angles phalangiens : difficile à différencier, anesthésie moins efficace.
Page 18 de 40 Cette technique pourrait être intéressante pour déceler des lésions débutantes, la température de cette région est d'environ 22 à 26 ° C • au pas + 4°C et retour à la normale après 1 heure • au trot + 7°C et retour après 2 heures • après effort violent : course ou cross + 14°C et retour après 24 heures
bursite aigue : + 10°C au repos
bursite chronique + 4 à 5° C

Echographie

L'examen échographique est surtout intéressant pour déceler des atteintes des bourses synoviales et des lésions du tendon perforant. Il est moins intéressant et très difficile à interpréter en ce qui concerne les lésions du cartilage et de l'os naviculaire.
Diagnostic radiologique

Il n'existe pas de corrélation entre l'importance de la maladie et les lésions
radiologiques, c'est ce qui complique la tâche du vétérinaire.

Sans passer en revue les techniques radiographiques d'un pied de cheval, il convient
cependant, pour pouvoir interpréter le cliché
• utiliser un bloc permettant un bon angle de visée, de façon à bien objectiver l'os
naviculaire, utiliser une grille antidiffusante • déferrer le pied, nettoyer le pied (le fer fait un contraste énorme, les lacunes de la fourchette font des ombres) • combler les fourchettes avec un produit de même structure homogène que la corne • si le cliché de face est intéressant, celui de profil permet d'objectiver d'autres Page 19 de 40 Schéma radiographique
Contours et structures radiographiques schématisés, de façon à mieux comprendre la
lecture de clichés radiographiques.
Page 20 de 40 L'absence de modification radiographique ne prouve en rien l'absence de maladie
naviculaire, en effet les ligaments et les bourses synoviales ne sont pas radio opaques.
De même des modifications radiologiques, parfois importantes, de l'os naviculaire, EN
L'ABSENCE DE TOUTE BOITERIE, rendent la tâche du praticien malaisée .

Ceci peut également s'expliquer par la structure de l'os naviculaire qui varie avec l'âge :
• le côté tendineux de l'os naviculaire est composé de deux couches de façon à résister aux
forces de tension et de compression. • les canaux vasculaires de la couche externe sont parallèles à l'axe longitudinal de l'os • les canaux vasculaires de la couche interne sont perpendiculaires
• si l'on fait une coupe médiane de l'os naviculaire, la section sera à peu près carrée chez le
• la même coupe sera rectangulaire chez le cheval de plus de 7 ans ceci pourrait expliquer
les « mauvaises images » radiologiques de chevaux sains cliniquement • Des processus d'ostéoclasie apparaissent surtout le long des vaisseaux ; puis des défauts dans le cartilage. Ce sont ces irrégularités qui provoquent une bursite et des douleurs au niveau du perforant. Plus tard les ligaments eux mêmes sont lésés. • Cette « friction à sec » cause finalement des adhérences entre le perforant et la bourse La bourse de glissement naviculaire étant lésée, la synovie est d'abord augmentée en volume mais perd son pouvoir lubrifiant. Ensuite la bourse diminue de volume et sa surface irritée développe des adhérences. Page 21 de 40 Section rectangulaire de l'os naviculaire à 7 ans
Section de l'os naviculaire à 3 ans , noter la section carrée
Page 22 de 40 Naviculaire clinique et radiologique : cheval boiteux ,anesthésie efficace et image
radiologique caractéristique
Naviculaire clinique, cheval boiteux, anesthésie locale efficace mais de très légères
modifications radiologiques
Page 23 de 40 Ci dessous traces de naviculaire, mais surtout formes et calcifications des angles
phalangiens , la boiterie étant surtout marquée dans les tournants serrés

Chez les chevaux contrôlés après 7 ans et n'ayant jamais boité, c'est le contour du
sésamoïde qui doit être le plus minutieusement examiné, en effet , avec la modification
de la section de cet os , les canaux vasculaires de la couche interne sont plus
« apparents » radiologiquement mais ne sont pas forcément le reflet d'une pathologie .

Page 24 de 40 En résumé , le diagnostic de la maladie naviculaire se doit d'être :
-
clinique
confirmé par le blocage du nerf palmaire ( digité palmaire postérieur)
radiologique , avec les réserves reprises ci dessus
Avec un arthroscope de 2,7 mm par la voie palmo-plantaire on peut visualiser la bourse podotrochléarienne et objectiver éventuellement une maladie naviculaire sans signes radiologiques évidents • Au stade 1 d'une atteinte articulaire : cartilage hyperémié , synovie translucide et transparente ,pas de modifications aux RX , signes cliniques débutants • Stade 2 distension de la capsule, synovie ambrée et fluide, stries dans le cartilage et épaississement des franges synoviales • Stade 3 : distension plus modérée, zones érodées du cartilage, débris flottant dans une synovie colorée et trouble , hyperplasie des franges synoviales ; apparition d'ostéophytes suite au remodellage des cartilages articulaires et des zones d'insertion des ligaments interosseux . Les lésions sont alors radio opaques . Cartilage érodé
Villosités hyperémiées
Page 25 de 40 EVOLUTION DE LA MALADIE NAVICULAIRE

L'altération de la membrane synoviale, du cartilage conduit à une arthrose, avec synovite,
fragilisation des chondrocytes et membranes synoviales.
• Le tout premier symptôme est celui d'une bursite, avec distension de l'articulation • Libération de prostaglandines (type E) • Amines vaso-actives • Facteurs modifiant la matrice cartilagineuse et les villosités synoviales • Appel d'eau et de leucocytes, modifiant la viscosité • Accumulation de débris cellulaires, capsule épaissie, cartilage strié et franges synoviales épaissies Jusqu'à ce stade des traitements conservateurs et préventifs (ferrure, repos, additifs
précurseurs , et REPOS) sont efficaces.
La dégénérescence arthrosique évolue en général lentement mais est INCURABLE.
• Le cartilage d'encroûtement de la face tendineuse du sésamoïde va s'éroder, Il semble que de la substance minérale va se déposer sous forme de pointes autour de la zone d'érosion • il peut apparaître des hématomes, des adhérences entre le perforant et la bourse du • une diminution du volume de la bourse , qui ne contient plus de synovie de qualité • exostoses • alvéoles dans l'os
raréfaction osseuse NON liée à l'érosion du cartilage
• la douleur amène lentement une contracture du perforant • Modification des zones d'insertion des ligaments interosseux • Apparition de l'os sous-chondral • Ostéophytes • Rétraction du perforant suite à la douleur Page 26 de 40 TRAITEMENTS DE LA MALADIE NAVICULAIRE

Ils devraient d'abord être préventifs, les curatifs s'apparentant à des emplâtres sur une jambe de bois Il faut insister sur la très grande résistance des chevaux à la douleur, malgré les charges permanentes exercées sur ces structures ostéo chondro tendineuses.
Traitements préventifs

Management, alimentation du poulain et yearling .
Une remarque à formuler concernant les additifs alimentaires minéraux ,
vitamines et oligo-éléments ,
la plupart de ces mélanges sont EQUILIBRES , mais
ceci NE CORRIGE PAS LES DESEQUILIBRES , surtout phosphocalciques .
P P P
P P P Toujours déséquilibré
Déséquilibre Ca Ca Ca
Ca Ca Ca
Il conviendrait donc que les firmes fassent des mélanges adaptés au régime
alimentaire : par exemple boxe + paille+ prairie + aliment complet ne demande pas le
même additif que prairie + ensilage d'herbe + aliment de complément.
Page 27 de 40 Alicaments
Sous cette rubrique j'exposerai quelques compléments alimentaires adjuvants , parfois préventifs , ils devraient être administrés chez le jeune cheval , au début de sa carrière sportive , pendant sa carrière sportive , sans oublier qu'une fois lésé , le cartilage se répare difficilement ou très lentement .
1 -Glucosamine + Sulfate de chondroïtine + Ascorbate de Manganèse

Ce mélange réduirait le % de chevaux boiteux après 6 semaines d'administration de 9 à 12 grammes deux fois par jour oralement . Des patients HUMAINS atteints d'arthrose du genou auraient , après un traitement , de même résultats cliniques qu'avec l'administration d'AINS ( quoi qu'avec des résultats plus lents à s'observer ) mais il faut se méfier de l'effet psychologique ou placebo chez l'être humain . Les mêmes éléments peuvent être associés avec Harpagophytum et du Methylsulfonylméthane ainsi que des vitamines et oligo-éléments à raison de 20 à 80 grammes par jour L'avantage certain est la bonne tolérance , l'innocuité , de ces produits non dopants et non masquants .
2 -les acides gras poly-insaturés des groupes oméga 3 et 6

Une liste ces produits serait longue et fastidieuse, ces produits étant anti-oxydants et protecteurs des membranes Bonne tolérance , innocuité , non dopants
3 -Vitamines , oligo-éléments , minéraux ,…

Pour mémoire , vitamine E , sélénium , acide ascorbique ,…calcium , phosphore ,…
4 -Plantes modifiant la circulation sanguine avec vasodilatation

Certaines plantes contenant des flavonoïdes , comme l'aubépine ; d'autres stimulant la circulation périphérique comme l'anis ou le ginkgo biloba sont préconisées comme adjuvant avec toutes les réserves d'usage En résumé , le principal avantage de ces traitements est leur innocuité . Ils doivent être utilisés
, à titre préventif , chez des jeunes chevaux ou lors de compétitions ou encore lors de mise au
repos chez des cas douteux . Quant à leur effet curatif sur une affection dégénérative , le
doute reste permis.


Page 28 de 40
Traitements curatifs

Repos et kinésithérapie Dans les premiers stades , mais souvent insuffisants s'ils ne sont pas instaurés pendant 6 semaines au moins pour une bursite.
Ferrure ORTHOPEDIQUE
Un des plus importants traitements préventifs et curatifs
Fers orthopédiques
Idéalement ce type de fer se doit d'être • amortisseur, surtout pour les parties postérieures du pied • suffisamment léger pour permettre des épreuves sportives , en effet l'épaisseur du fer est une garantie d'amortisseur , mais un poids excessif reste limitant • permettre au pied antérieur de rouler • sa longueur en talon ne doit pas être excessive, sinon risques d'arrachements ou de • permettre l'élasticité transversale du pied • empêcher la fourchette de s'écraser, donc d'appuyer sur la bourse naviculaire
De nombreuses talonnettes plastiques sont proposées, ainsi que des substances remplissant la
sole et maintenues par une plaque (hoof pasta) . Pour la maladie naviculaire , l'expérience
prouve qu'elles n'apportent aucun confort pour le cheval , vu les pressions exercées au niveau
de la fourchette et la perte d'élasticité , voire une croissance modifiée de la corne des talons

Les meilleures substances proposées sont le fer ou l'aluminium
Pour un travail polyvalent la résistance du fer reste inégalable, encore que certaines firmes
proposent des fers en aluminium plus épais et renforcés au niveau de la pince et des quartiers
par des barrettes d'acier.
Forme du fer
• La fourchette ne peut venir à l'appui • Actuellement de nombreux auteurs préconisent que les chocs de la partie postérieure du pied soient amortis par une barre transversale , située en arrière des talons et des glomes de la fourchette : fer de forme OVALE : EGG-BARR-SHOE. Les chocs postérieurs sont amortis par cette transversale reculée . Ce type de ferrure serait à réserver pour des chevaux travaillant surtout sur sol dur. Cependant chez des chevaux travaillant surtout dans des carrières de sable les pressions restent les mêmes au niveau de la fourchette et de l'os naviculaire situé juste au dessus du centre de cette fourchette . Le meilleur type de fer CLASSIQUE pour cette affection resterait donc le fer à traverse à l'ALLASONNIERE , c'est à dire avec une traverse rejoignant les talons , suffisamment large pour protéger la fourchette et partant l'os naviculaire situé juste au dessus , SANS APPUI DE LA FOURCHETTE AVEC LA TRAVERSE . • Les talons doivent continuer à pousser normalement, donc à l'appui et pas de pinçons ni de clous trop postérieurs empêchant l'ouverture du pied (ceci devrait être réservé aux formes cartilagineuses) Page 29 de 40 • Le fer devrait être reculé au maximum au niveau de la pince et UN RELEVE EN BATEAU reste obligatoire. Si le fer est suffisamment reculé, il amortira bien les chocs postérieurs ; dans les sols profonds , la traverse protégera les pressions sur la fourchette. Le seul « désavantage » de ce fer est qu'il exige d'être le plus souvent forgé artisanalement. • relevé en bateau en pince et relevé léger en talons
Ci dessous, un fer mécanique en aluminium
• avec traverse à l'Allassonière • la ligne sous le fer indique un véritable « egg-barr » mais s'arrache plus facilement • fer pour naviculaire , la flèche supérieure indique la zone à protéger des
pressions ; la courbe postérieure indique la limite des « egg-barr shoes ».
Cette ferrure se doit d'être posée toutes les 6 semaines au moins . Page 30 de 40 Ostéopathie

Le but de l'ostéopathie est de rendre au squelette et aux ligaments lésés la motilité fonctionnelle qui fait défaut, par des techniques manuelles de mobilisation et de manipulation Au vu du nombre de chevaux manipulés pour des boiteries des épaules et du rachis …pour des maladies naviculaires, mieux vaudrait recommander de faire appel à des praticiens vétérinaires ostéopathes du cheval pour ces manipulations. Ces techniques sont douces, ne font pas craquer les articulations et peuvent soulager des cas débutants, dans des cas arthrosiques, elles amènent un soulagement limité dans le temps. Comme la douleur amène un état « de contracture » devenant un obstacle à la circulation sanguine locale, la zone « en souffrance s'ischémie et dégénère (théorie ostéopathique : règle de l'artère). D'après la plupart des ostéopathes, c'est au niveau de la 7 ° cervicale qu'il y a blocage (peut être démarrage des nerfs radiaux). L'ostéopathie structurelle se base sur des lois de la biomécanique et vise à résoudre manuellement les obstacles à la circulation sanguine et les blocages articulaires. L'ostéopathie biodynamique propose une approche énergétique du patient.
Acupuncture
L'acupuncture est une très ancienne technique médicale utilisée pour prévenir et traiter des maladies, dont les boiteries. Les points d'insertion des aiguilles varient de sites proches des zones douloureuses à des sites réflexes éloignés ( à mettre en parallèle avec l'ostéopathie). Le traitement consiste à implanter des aiguilles aux points décrits ci après, à une profondeur amenant le sang à perler et pendant 20 minutes avec une manipulation amenant une « sédation réflexe » Page 31 de 40 Les points les plus utilisés sont CHIEN-CHAN-WAN , au niveau des veines digitales à l'interne comme à l'interne ; CHIEN-CHIU , plus bas dans le paturon postérieur , enfin CHIEN-TI-MEN , au niveau de la couronne dans les dépressions supérieures formées entre les cartilages complémentaires et la couronne (points 23 28 29 ci-dessus ou 57 58 ci dessous) Le mécanisme d'action de l'acupuncture est complexe , voie nerveuse , voie humorale , stimulations corticales , voies réflexes signal perineural transmis par les cellules de Schwann propriétés électriques des points d'acupuncture .Il reste que cette technique relève effectivement le seuil de douleur , est non dopante et devrait être approfondie . Page 32 de 40 Traitements homéopathiques

• Remède de terrain : Calcarea Carbonica ( 5CH à 7CH): séquelle de rhumatisme articulaire
et décalcifications • Remède de drainage : Rhus Tox (4 CH à 7 CH): aggravé dans les premiers mouvements puis amélioration par l'exercice ; remède des ligaments ostéo-articulaires • Pulsatilla et Ruta ( 4 CH) amélioration par le mouvement modéré et stase veineuse , localisation aux insertions tendineuses et des zones cartilagineuses .
Anti-inflammatoires non stéroïdiens AINS
Phenylbutazone

Un des plus anciens , anti-inflammatoire ,antalgique , antipyrétique . Cette
molécule agit par inhibition de la prostaglandine synthétase, ces prostaglandines
étant responsables de la sensibilisation nerveuse aux stimuli mécaniques et aux
substances libérées par des tissus enflammés (bradykinine).
Comme tous les AINS, il s'agit d'un traitement symptomatique ou d'appoint, il
n'instaure en rien une réparation. Au contraire, en supprimant certains réflexes de
« sauvegarde » il a tendance à aggraver les lésions. Cependant, vu son prix, son action
rapide, il reste un des meilleurs « médicament de confort » , mais dans un but
humanitaire , donc ni dolosif ou sportif . Ce médicament est devenu « hors la loi » en
Belgique.
La résorption est orale ou intraveineuse stricte, la concentration synoviale étant la
moitié de la concentration plasmatique et la demi vie d'élimination est de 80 heures en
moyenne.
La posologie orale varie de 2 grammes à 4 grammes par jour.
Des traitements excédant 1 à 2 semaines à cette posologie amènent des gastralgies , de
l'inappétence , parfois des hématopathies , des doses trop fortes amenant des oedèmes
et une diarrhée profuse . L'élimination hépatique et rénale peut également amener des
troubles à la longue.
Produit masquant et dopant pendant longtemps.
Hormis le coté antalgique, la seule indication, à mon avis serait qu'elle accélère un
processus anticoagulant et une vasodilatation (théorie circulatoire de la maladie
naviculaire).

Flunixine (méglumine)

Antalgique, antipyrétique , cet anti-inflammatoire est 4 fois plus efficace que la phénylbutazone . Les réserves sont les mêmes que pour cette dernière, la posologie par voie IV est de 10 à 15 ml par cheval et par jour , en pâte , pour la voie orale : une seringue de pâte pour 450 kg , en granulés , à mélanger avec les aliments : 2 sachets par jour .
Meloxicam

AINS , antalgique , analgésique , anti-inflammatoire de classe des oxicams , très bien absorbé par le tube digestif et sans doute moins irritant . S'administre per os avec une solution à 15 mg/ml. Page 33 de 40 Il existe une liste non exhaustive de nouvelles molécules, en général bien tolérées par le
cheval , mais comme tous les AINS , ils n'apportent aucune guérison , sont considérés comme
dopants et masquant les boiteries , je les considère donc plutôt comme des médicaments de
confort , avec pour certains l'avantage d'être relativement anticoagulants ou bien tolérés par
la muqueuse gastrique : acide tolfénamique (2mg/kg max) ; nouveaux Coxib ;…

Tiludronate de Na

Nouvelle molécule (2002) , pas encore sur notre marché .Elle inhiberait la dégradation de l'os et le "remodellerait"( ? ? ?); possède une activité anti-inflammatoire par inhibition des enzymes de dégradation des cartilages . S'injecte en IV stricte et lente à raison de 0,1 mg /kg.pendant 10 jours . Peut provoquer des coliques et irritation locale ; pas chez des 2 ans et juments pleines. Rémission des symptômes pendant 1 à 2 mois.
Anticoagulants et vasodilatateurs périphériques

Pour rappel, il semble que de petits caillots sanguins obstrueraient la circulation dans l'os naviculaire diminuant son irrigation et seraient responsable de l'apparition des lacunes. Pour y remédier certains ont recouru à des anticoagulants • l'héparine par voie IV • des dérivés de la coumarine ( antivitamine K) avec les risques hémorragiques peu compatibles avec une carrière sportive • dans le même ordre d'idée l'isoxsuprine , comme vasodilatateur périphérique , relâchant des fibres musculaires lisses , anticoagulant , mais c'est avéré facteur aggravant lors de coliques graves (posologie 1,5 ml par 100 kg per os pendant 6 semaines .Une forme injectable de cette molécule existe aussi . • notons aussi pour mémoire l'acide acetylsalycilique tant pour ses propriétés analgésiques que légèrement anticoagulantes
Cortisoniques

Les corticostéroïdes ont été utilisés depuis des décennies dans un « mauvais » traitement des problèmes articulaires. Leur succès s'explique par • leur longue durée d'action s'ils sont injectés « in situ » • une activité anti-inflammatoire puissante • une activité métabolique « intéressante » chez le cheval qui a une tolérance presque hors norme pour ces molécules Le seul avantage de cette médication est de diminuer la douleur et de maintenir une fonction articulaire, mais ceci devrait obligatoirement être associé à une période de repos permettant d'instaurer d'autres thérapeutiques Les inconvénients des cortisoniques sont • insuffisance surrénalienne au début, Cushing si « traitement chronique » • modification de la viscosité de la synovie • décalcifications si « traitement chronique » Le traitement peut se faire par voie générale IM ou IV ou avec certaines molécules (cristallisée) par voie IA , sans dépasser un volume IA de 0,8 ml . Page 34 de 40 Acide hyaluronique

Une synovie artificielle dotée d'un poids moléculaire élevé de haute concentration , peut retarder l'usure prématurée de l'articulation et permet de réduire la période de repos et de reconstruction aux stades 1 et 2 observés ci dessus . La synovie artificielle a les effets suivants : • Effet lubrificateur réduisant les frictions avec diminution de la douleur, donc • Inhibition des enzymes de dégradation et diminution du nombre des leucocytes • Stimulation des membranes synoviales et production de synovie de meilleure qualité (ceci devrait être mieux objectivé par les firmes productrices) • Diminution de la réaction inflammatoire (migration inhibitory factor) • Régénération protidique et stimulation des défenses immunitaires Sa dégradation est lente (6 semaines à 6 mois) de sorte que le nombre d'injection est limité. Le seul facteur rendant cette thérapeutique difficile est l'accès à la synoviale petite sésamoïdienne qui doit être aseptique, le volume injecté NE POUVANT DEPASSER 0,8 ml chez des chevaux de fort gabarit , en tout cas sans forcer la pression intra-articulaire , sous peine de lésions quasi irréversibles . L'articulation du pied ne communique pas avec la bourse naviculaire. Certains préconisent une injection par voie générale de synovie artificielle, mais les résultats sont moins ciblés . Schéma d'accès des synoviales du pied .
La petite sésamoïde (volume maximum de 0,8 ml) s'atteint après préparation de la région par la fossette médiale de la partie postérieure du paturon , juste au dessus des glomes de la fourchette , en se dirigeant obliquement dans une direction visant la ½ hauteur de la pince. Pas ou peu de reflux synovial mais l'injection doit se faire sans pression comme si l'on injectait dans le milieu extérieur. La synoviale du pied ne communique pas .
Il s'agit réellement d'un traitement de choix dans les stades précoces, surtout
association avec une ferrure orthopédique.

Page 35 de 40 TRAITEMENT CHIRURGICAL

Il ne s'agit pas du traitement de la maladie naviculaire, mais celui des symptômes de
boiterie par une suppression , dans un but « humanitaire » , de la douleur au niveau des
structures de l'articulation naviculaire .
Comme nous l'avons vu , pour le diagnostic clinique de l'affection , la branche (postérieure)
du nerf digité palmaire innerve les parties postérieures et profondes du pied .
La résection d'une partie de ce nerf supprimera la douleur à ce niveau ; le résultat sera celui
de l'anesthésie de ce nerf.
Cette opération est à tenter lorsque
• les traitements médicaux sont insuffisants, • l'anesthésie locale supprime la boiterie • le cheval est amené à ne plus faire qu'un travail léger
Il est évident que si la douleur est supprimée, les réflexes profonds sont supprimés et la
dégénérescence du pied continuera à évoluer,
C'est pourquoi les traitements hygiéniques et orthopédiques doivent continuer à être
appliqués.

De nombreuses personnes mal renseignées prétendent que cette opération amène
inévitablement des accidents , des pertes de sabot , une perte de sensibilité du pied , rien
n'est plus erroné , puisque seule la sensibilité au niveau du naviculaire est supprimée , le
pied restant sensible au niveau de la corne , de la couronne , …

D'OPERATION
Schéma anatomique Page 36 de 40 Cette opération peut se faire sous anesthésie générale ou debout sous calmant (genre
detomidine) et anesthésie locale.
L'anesthésie locale se fera alors au niveau du boulet, pour une meilleure préparation de la
région , éviter l'œdème sous cutané local .

Description sommaire de l'opération

Vue postérieure du paturon , ce type d'incision permet de pouvoir disséquer aisément le
Après incision de la peau, attention à ne pas confondre le ligament de l'ergot avec le nerf
Page 37 de 40 Le ligament de l'ergot peut être coupé, afin de bien disséquer le nerf, fort accolé à l'artère. En glissant une pince sous le nerf, par tension, on peut faire la différence : le nerf, moins élastique ne revient pas sur lui-même aussi vite. La section du nerf doit être franche et intéresser 3 à 5 cm pour obtenir un écartement suffisant des abouts. Certains chirurgiens ligaturent les abouts nerveux sur eux mêmes. NEVRECTOMIE

Après hémostase et nettoyage de la région, suture des plans sous-cutanés et cutanés.
Mise en place d'un bandage de la lésion.
Antibiothérapie générale et soins locaux de la plaie quotidiens.
La réussite de l'opération dépend d'une bonne cicatrisation de la plaie pour plusieurs raisons :
• toute chéloïde ou tendance à la fibrose locale irritera l'extrémité du nerf • des cicatrices vicieuses peuvent entourer l'artère et le nerf, amenant une ischémie locale parfois très grave. • l'infection locale amène une cicatrisation par seconde intention et les mêmes résultats Page 38 de 40 C'est pourquoi des soins locaux comme : • lavage avec solutions tamponnées non irritantes, ou gel du style dermagel® , • faire marcher au pas et bandages légèrement compressifs sont si importants pour diminuer l'œdème local , alors que beaucoup d'anti-inflammatoires prédisposent aux plaies granuleuses . Complications de la névrectomie • La plus grave est l'ischémie partielle ou totale . Cette ischémie peut amener une nécrose de l'extrémité digitée, avec perte de sabot . Cette ischémie peut être la conséquence d'une cicatrice vicieuse, d'une section de l'artère lors de la névrectomie , d'un arrachement du nerf palmaire au niveau du boulet en étirant trop violemment la partie à sectionner . Cette complication mène presque toujours à l'euthanasie • Persistance de la boiterie : ou bien l'anesthésie locale à fin de diagnostic a été faite avec un volume trop important , ou la boiterie persiste pour des raisons mécaniques ,
ou le diagnostic est simplement radiographique et les anesthésies locales n'ont pas été
effectuées . Parfois le nerf palmaire se ramifie plus haut en une branche oblique
impossible à disséquer lors de l'opération.
L'erreur la plus courante est la confusion
avec le ligament suspenseur de l'ergot.
• Névrome ou plus prosaïquement granulome inflammatoire englobant et irritant l'extrémité proximale du nerf sectionné . C'est la complication la plus courante et elle survient entre 6 mois et 7 ans après l'opération . Le diagnostic se fait à nouveau par une anesthésie locale au niveau de la partie supérieure de la cicatrice , le traitement étant une nouvelle intervention sur l'endroit répondant à l'anesthésie locale . Page 39 de 40 CONCLUSIONS

Depuis 2 ans nous observons moins de cas de maladies naviculaires qu'il y a 10 ans, ceci
pourrait être lié à une meilleure sélection .
Cependant une alimentation équilibrée ou rééquilibrante, associée à des parures raisonnées du
pied chez le poulain et le yearling continueront à diminuer ces cas .
Ensuite une approche orthopédique avec des éléments de construction et de réparation des
structures articulaires, associée avec une « médecine sportive » plus raisonnable doit être
prônée .
Dès les premiers symptômes, le fer orthopédique , les infiltrations à l'aide de « synovie
artificielle » sont des traitements de choix associés à une kinésithérapie ( ostéopathes , …) et
une période de repos de reconstruction de quelques semaines .
Quand la dégénérescence est installée, rien ne permet la guérison totale. Il est alors
malheureux, surtout pour le cheval de voir arriver cohorte de "rebouteux" , de traitements plus
folkloriques qu'efficaces .
Il conviendrait alors d'établir des traitements humanitaires c'est à dire repos , antalgiques ,
chirurgicaux , amenant plutôt du confort que la poursuite d'activités sportives ou lucratives .
Carnets déjà disponibles :
Coliques du cheval
Plantes toxiques
Prochain carnet : « gale d'été » .
Page 40 de 40

Source: http://seaa961cf997fed38.jimcontent.com/download/version/1367494773/module/5869524311/name/MALADIE%20NAVICULAIRE.pdf

Doi:10.1016/j.jphysparis.2005.12.084

Journal of Physiology - Paris 99 (2006) 232–244 Development and virtual screening of target libraries Bioinformatics of the Drug, CNRS, UMR 7175, 74 route du Rhin, F-67400 Illkirch, France The concomitant development of in silico screening technologies and of three-dimensional information on therapeutically relevant macromolecular targets makes it possible to navigate in the structural proteome and to identify targets fulfilling user-defined queries.This review illustrates some in-house recent advances in the development of target libraries and how they can be browsed to unravelchemogenomic information. 2005 Elsevier Ltd. All rights reserved.

Il landinista 10.pdf

RIVISTA DI INFORMAZIONE TECNICA ANNO 6 N° 10 GIUGNO 2009 E. N° 1086 DEL 19.11.2002 . DEL TRIB. DI REGGIO ABBRICO (RE) AUT TTEOTTI, 7 42042 F .A. VIA MA PERIODICO DI INFORMAZIONE TECNICA EDITO DA ARGO TRACTORS S.P CXelfmX e iXq fe ZZf celfmf9l]Xcf Argo Tractors, un polo strategico